RSE et RH : Une perspective différente sur le rôle des dirigeants RH dans la stratégie RSE

LHR > Blog > RSE et RH : Une perspective différente sur le rôle des dirigeants RH dans la stratégie RSE

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) se définit comme la prise en compte des besoins sociaux, environnementaux, philanthropiques dans la définition des objectifs stratégiques d’une Entreprise.

Ce concept n’est pas nouveau. Les premières notions ont émergées dans les années 60 et se sont largement développées dans les années 90. Elles ont pris toute leur place dans les années 2000 dans le cadre de législations mises place dans certains pays. Celles-ci exigent des entreprises cotées en bourse de publier dans leur rapport annuel certaines informations sur leur impact environnemental et social.

Le but de la RSE est d’améliorer la qualité de vie au sein de l’entreprise en s’appuyant sur différents leviers et sur toutes les parties prenantes de l’entreprise, et en particulier les Ressources humaines.

On constate cependant que nombre d’entreprises focalisent leurs stratégies sur les parties prenantes externes à l’entreprise : les fournisseurs, les clients, les communautés dans lesquelles elles opèrent. Et l’expérience nous a montré que cela se traduit par des stratégies peu innovantes.

La fonction RH a toujours joué un rôle clé dans la mise en place d’actions visant à associer les partenaires de l’entreprise et les salariés dans la mise en œuvre des stratégies RSE. Et ce, à travers une communication interne efficace et le développement de programmes à caractère social et environnemental dans lesquels les salariés peuvent activement participer.

Les professionnels RH ont aussi l’opportunité de jouer un rôle de plus grande envergure et avec un impact stratégique significatif, à travers la définition d’actions et objectifs focalisés sur les parties prenantes internes à l’entreprise.

Une stratégie RH gagnante pour faire progresser efficacement la politique RSE au sein de l’entreprise

Un élément important de la RSE vis-à-vis des parties prenantes internes, est la capacité qu’a l’entreprise à définir et établir des processus de travail clairs, intégrés et optimaux pour ses salariés, afin que ces derniers soient en mesure de pouvoir exécuter efficacement et de manière satisfaisante leur travail.

En effet, les PDG et DRH s’entendent pour dire que les processus de travail obsolètes et non optimisés sont les plus grands obstacles à la gestion du changement organisationnel et par conséquent, à la satisfaction client et le succès de l’entreprise. Dans le contexte actuel de pandémie, la RSE prend également un nouveau sens dans le rôle que les entreprises ont d’accompagner leurs équipes. En effet, en plus de devoir réinventer les méthodes de gestion adaptées aux réalités du télétravail, elles n’ont d’autre choix que d’apporter un accompagnement psychologique, en vue d’un meilleur équilibre vie privée-vie professionnelle.

Laisser un commentaire